Samedi , 15 décembre 2018

maison » Oeuvres » Anêro » Charles NTCHORERE

Charles NTCHORERE

novembre 9, 2013 4:57 by: catégorie:Anêro Laisser un commentaire A+ / A-

Charles NTCHORERE, est né à Glass (Libreville) en novembre 1896 et mort à Airaines en France, le 7 juin 1940. Fils de notable, il fait ses études à Montfort, des Frères de Saint-Gabriel, après lesquelles il est contraint d'entrer dans la vie active et occupe un poste commercial au Cameroun.

ntchorereCharles NTCHORERE, est né à Glass (Libreville) en novembre 1896 et mort à Airaines en France, le 7 juin 1940. Fils de notable, il fait ses études à Montfort, des Frères de Saint-Gabriel, après lesquelles il est contraint d’entrer dans la vie active et occupe un poste commercial au Cameroun.

Première Guerre mondiale (1914 – 1918)

A la déclaration de guerre, N’Tchoréré quitte la colonie allemande pour rentrer au Gabon. En 1916, il se porte volontaire pour le front. A la fin de la guerre, il opte définitivement pour la carrière des armes.
1919 – Promu adjudant, N’Tchoréré prend part aux combats du Maroc. Entré à l’école d’officiers de Fréjus, il en sort « major » en 1922. Désigné pour le Levant, le lieutenant N’Tchoréré est gravement blessé lors des opérations en Syrie.
1925 – N’Tchoréré est cité à l’ordre de la division et décoré de la Croix de guerre avec étoile d’argent. Ensuite, après un bref passage au ministère de la guerre, il demande à partir pour le Soudan. Il prend à Kati le commandement de la compagnie hors-rang du 2e RTS, dirigeant parallèlement l’école d’enfants de troupe.
1933 – Promu capitaine, N’Tchoréré est affecté au 1er RTS, à Saint-Louis (Sénégal), où il commande également l’école d’enfants de troupe.

Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

À la déclaration de guerre en septembre 1939, le capitaine N’Tchoréré demande à partir avec un bataillon de volontaires gabonais. Affecté au camp de Sauge, près de Bordeaux, il est envoyé sur le front de la Somme où il prend le commandement de la 7e compagnie du 53e RICMS.

Le 7 Juin, alors que les rescapés de son bataillon se replient et quittent la position d’Airaines, le capitaine NTCHORERE et ses hommes choisissent de rester sur place pour protéger la manœuvre de leurs camarades. Après une journée entière de combats, suscitant même l’admiration de l’ennemi, leur résistance est brisée par des assauts au lance-flammes , et ils sont fait prisonniers par la Wermarcht.

Gardant en mémoire les faits d’armes de la force Noire lors de la Première Guerre Mondiale, les troupes allemandes séparent les soldats européens des soldats africains. Informé des atrocités commises par les troupes allemandes contre les troupes africaines de l’Armée française, le capitaine NTCHORERE proteste.

Pour l’idéologie raciste des SS encadrant les troupes allemandes, le simple fait qu’un africain porte des galons d’officier est intolérable. NTCHORERE est poussé contre un mur et pour avoir revendiqué le droit d’être traité en officier français, il est abattu à bout portant d’un coup de pistolet.

Distinctions

Pour son comportement durant la campagne de France, le capitaine N’Tchoréré est cité à titre posthume à l’ordre de la division (octobre 1940), puis à l’ordre du corps d’armée en août 1954, et il est décoré de la Croix de guerre avec étoile de vermeil.

La promotion 1957-1959 de l’École de formation des officiers ressortissants des territoires d’outre-mer prend le nom:

« Capitaine N’Tchoréré »

Charles NTCHORERE Reviewed by on . Charles NTCHORERE, est né à Glass (Libreville) en novembre 1896 et mort à Airaines en France, le 7 juin 1940. Fils de notable, il fait ses études à Montfort, de Charles NTCHORERE, est né à Glass (Libreville) en novembre 1896 et mort à Airaines en France, le 7 juin 1940. Fils de notable, il fait ses études à Montfort, de Rating: 0

©chemindememoire.gouv.fr

Laisser un commentaire

scroll to top