Samedi , 15 décembre 2018

Les Nkômi

nkomiAKENDENGUE Bernard 1982, Duel d’histoire Collection RM : h2 11e.1
Récit en rétroversion nkomi d’après MBOUROU AKENDENGUE Corenthin, en 1978, 65 ans, sur film R.T.G. « Si la lagune m’était contée » (n° cinémathèque 78-L, 16 mm couleur, 25 mn, réal. J. N’neng-alôr).
Désignations antérieures des Nkomi : Itani et Etimbwè Nkombè. Cohabitation avec les Tsogo, Pindji et Okandé, dans les massifs montagneux de Fougamou. Implantation à Enèka. Découverte de la lagune « Eliwa-Nkomi » (alias « Fernan-Vaz ») par des chasseurs. Découverte de la crique Asséwé par un chasseur du clan Avemba. Partage des terres : crique Ntchonga au clan Avemba ; crique Asséwé (des rivières Oséngé à Olowovuandé) au clan Avandji-Aliwa ; des rivières Olowovuandé à Orembo-Koto au clan Asono ; du village Odimba à Agnambié au clan Avogo ; la zone d’Omboué au clan Akosomba.

OTAMBO NGOLE

etimbwe3Otambo Ngolè (Eliwa z’akuku) est le nom original de la lagune du FERNAN-VAZ. La lagune porte aussi le nom ETIMBWE, OMBOUE, ELIWA Z’I NKOMI, NANDIPO

 

Autrefois , comme toutes les autres tribus gabonaises, la tribu Nkomi , anciennement Etimboué-Nkombé, n’avait pas qu’un seul chef. L’autorité était reparti entre les chefs de Clans.
Mais à la suite d’une guerre avec les Ombénès , Oroungou aujourd’hui, où ces chefs avaient été battus les uns après les autres , ceux-ci après une revanche victorieuse sur les Oroungou sur la voie du retour , a un lieu appelé MBOUMBA (presqu’île d’Olandokolo), se concertèrent et décidèrent d’avoir un unique chef pour diriger les destinées de toute la tribu. Afin de ne plus , à l’avenir essuyer une nouvelle défaite militaire.
C’est ainsi qu’ils élirent RENIMA–IGALO comme premier Roi du peuple NKOMI. Ils organisèrent ensuite socialement et politiquement la façon de vivre dans toute l’étendue des régions occupées par le peuple Nkomi.

Le Pouvoir du Roi

L’autorité du roi suprême des Nkomi s’étendait ainsi d’Ashuka , limite avec les Akelé de l’Obangui (Haut-Rembo Nkomi) à Ashuka sur l’Ogoué , ombouedistrict de Port-Gentil , par Ozouri en bordant l’Océan jusqu’à la plaine d’Agnambyè , vers la lagune d’Iguela d’autre part.
Dans les diverses régions importantes du royaume , l’autorité était détenu par les chefs de province appelés AKAGA. Ils réglaient les affaires peu importantes et administraient sous le contrôle du Roi à qui ils rendaient compte périodiquement.
Quant au Roi, il détenait les pouvoirs politiques et judiciaires les plus étendues. Entouré de ses principaux collaborateurs de la lagune du Fernan-Vaz et des régions précitées. Il jugeait en sa résidence d’Odjingo par période fixes toutes les affaires importantes de la tribu. Ses décisions étaient irrévocables même lorsqu’il s’agissait de condamnation à mort. Les assises duraient des semaines et des mois.
Le Gouvernement Nkomi était constitué de manière suivante :

1-IGALO: (surnommé Rénima : à cause de sa carrure forte et poilue) Roi et Chef suprême, secondé par plusieurs autres responsables.

2-AKAGA: Premier ministre, Chef de l’exécutif

3-NGOWE: Chef religieux

4-ETENO: Médiateur

5-OZOUNGUE: le sauveur, chargé de plaider les causes difficiles et désespérées ( sorte d’avocat)

6-AGAMBOUE: Chargé de parler à la place du roi (porte-parole)

7-NTCHANGA: Chargé de transmettre les ordres du roi, de convoquer des réunions périodiques, suivant les phases de la lune qui servaient de calendrier (secrétaire général du gouvernement).

8-RAGNOGNOUNA: Chargé de redresser la marche des affaires de l’Etat.

9-RAPANGUELIWA: Chargé de régler certains problèmes du centre du royaume dans l’étendue de la lagune .

10-OPISSI: Attributions non déterminées ( sorte de chargé de Missions) .

etimbwe4Ces dignitaires traitaient principalement les affaires d’intérêt national. Mais le royaume étant très vaste et les communications difficiles, le pouvoir était décentralisé ; C’est ainsi que dans certaines provinces, des attributions diverses étaient confiées à des responsables.
Dans la partie Nord-Est de la lagune, à Ntchonga, après la révocation de REDOMBINA-REVINDJEJOUI et sa mort par assassinat, la province de Ntchonga fut placée sous le commandement de GOUIRA OGANDAGA, arrière-grand-père de l’auteur de ces notes. dans la même région il y avait IZIMBO du clan des AGONDJO, nommé AGAMBOUE.
Dans le Bas-Ogoué, à Simani, près du lac Ampéré, il y avait ESSONGUE Z’ISSOMBA, un des oncles de l’auteur, fut nommé AKAGA, avec juridiction sur toute la région avec un AGAMBWE ALOKANNO au lac Avangué dans la région d’Alombié.
Le propre grand-père de l’auteur avait été nommé ONOUVIE pour la région d’Alombié, nom qui signifie ici, guérisseur des plaies dans le domaine des affaires publiques alors que son vrai nom de famille était ANDJIKOUE.

 

©Pholia 4-1989 d.d.l Lyon, F. Gaulme, A. Avaro et nandipo.com

 

Les Nkômi Reviewed by on . AKENDENGUE Bernard 1982, Duel d'histoire Collection RM : h2 11e.1 Récit en rétroversion nkomi d'après MBOUROU AKENDENGUE Corenthin, en 1978, 65 ans, sur film R. AKENDENGUE Bernard 1982, Duel d'histoire Collection RM : h2 11e.1 Récit en rétroversion nkomi d'après MBOUROU AKENDENGUE Corenthin, en 1978, 65 ans, sur film R. Rating: 0

commentaires (1)

  • MBAMBA ONOUVIET Severin

    c’est très bien une initiative de ce genre je félicite les auteurs et reste fidèle au site

Laisser un commentaire

scroll to top