Jeudi , 24 janvier 2019

maison » Culture » Les contes » LES TROIS ÉNIGMES

LES TROIS ÉNIGMES

Du temps des Aganos, le Roi Remburw’Akinda du Littoral, prescrivit le recensement général dans son royaume. Il manda à cette fin des représentants dans tout le pays.

Dans un village où l’on ne trouva qu’un enfant d’une douzaine d’années, l’envoyé du Roi l’interrogea en ces termes :

À qui est ce village ; combien y êtes-vous d’habitants et où sont partis tous les autres ?

- Le village nous appartient, répondit le tout petit. Nous sommes quatre personnes qui y habitons :

Mon père est allé chercher la limite qui existe entre la saison des pluies et la sécheresse.

Ma mère est à la recherche de son rajeunissement.

Quant à mon frère, il est parti à la recherche de la maladie qui le tuera !…

- Veux-tu être plus explicite dans ta réponse ? Ne sais-tu pas que le Roi Remburw’Akinda veut avoir dans le plus bref délai, le chiffre de la population de son royaume, répartit le messager.

- Je vous assure que tous mes parents sont partis quérir ce que je vous ai expliqué. Je ne peux rien y ajouter de plus.

- Es-tu fou ou bien rêves-tu plutôt ? Comprends-tu bien ce que tu racontes et les risques que tu cours ?

- Je ne suis pas fou et je sais très bien ce que je dis. Je répète que mon père est allé chercher la limite qui existe entre la saison des pluies et la sécheresse. Ma mère, elle est à la recherche de son rajeunissement et mon frère, au-devant de la maladie qui le tuera !…

Là-dessus, le commissionnaire s’en fut rendre compte de sa mission au Roi. Celui-ci délégua un autre émissaire dans ce village. Le nouvel envoyé y fut reçu de la même façon que le premier messager dont il confirma le rapport à son souverain. Le Roi se rendit en personne sur les lieux.

Mon enfant, dit-il au petit bonhomme, veux-tu me dire à qui appartient ce village ? Combien y a-t-il d’habitants et où se trouvent-ils ?

- Le village nous appartient, répondit l’enfant. Nous sommes quatre à l’habiter. Mon père est à la recherche de la limite qui existe entre la saison des pluies et la sècheresse. Ma mère est allée chercher à se rajeunir et mon frère, quérir la maladie qui le tuera.

- Tu en as, de l’audace Enfant, dit le Roi. Tu risques un châtiment sévère.

- Qu’il me soit permis, ô Roi, de dire à Votre Majesté que ma réponse est des plus nettes. Je m’explique :

Mon père est à la recherche de la limite qui existe entre la saison des pluies et la sècheresse c’est-à-dire qu’il est allé confectionner de la paille pour nous mettre à l’abri des pluies pendant la mauvaise saison.

Ma mère est allée chercher à se rajeunir signifie qu’elle est partie préparer de nouvelles plantations pour assurer le ravitaillement de la maisonnée.

Mon frère, quérir la maladie qui le tuera. Ce qui revient à dire que malgré le bien-être qui lui est assuré par nos parents, il s’est décidé à prendre une femme qui lui sera assurément une source d’ennuis.

 Extrait – Paul-Vincent POUNAH – La recherche du Gabon traditionnel : hier Edongo, aujourd’hui Galwa.

LES TROIS ÉNIGMES Reviewed by on . Du temps des Aganos, le Roi Remburw'Akinda du Littoral, prescrivit le recensement général dans son royaume. Il manda à cette fin des représentants dans tout le Du temps des Aganos, le Roi Remburw'Akinda du Littoral, prescrivit le recensement général dans son royaume. Il manda à cette fin des représentants dans tout le Rating: 0

Laisser un commentaire

scroll to top