Samedi , 15 décembre 2018

Okuyi

okuyi Basé sur de nombreuses valeurs fondatrices qui régissent les sociétés initiatiques des  ngo-Myènè ou ngwè-Myènè ou des Myènè tout simplement, l’Okuyi est l’un des principaux rites.
Exclusivement masculin, il symbolise le passage du jeune à celui de la vie d’homme, il se voit ainsi dicter les interdits qui régulent la vie de la société d’appartenance spécifique à la confrérie judiciaire des myènè ainsi que les représentations du monde, les liens de parentés, les échanges matrimoniaux et l’organisation morale et politique dans la société.
Aussi appelé « Ezogha » ou « Tata –Mpolo » ou encore « Ezôma  z’anomé », il apparaît lors des évènements tel que :

  • *L’initiation
  • *Les obsèques ou funérailles d’un haut initié, d’un membre influent du village ou d’un chef important (Ogha).
  • *Naissance (mort) des jumeaux ou la mort également de leur géniteur.
  • *Jugement d’une fâcheuse affaire.

Ses attributs sont :

  • Le raphia : « inimba »
  • La peau de civette : « musingi » symbolisant la protection et la clairvoyance.
  • Les rameaux : «  oyila » symbolisant le spectre du pouvoir et de l’autorité.

Les instruments utilisés lors de ces cérémonies sont essentiellement :

  • Le grand tam-tam : « ngôma mpolo » battu avec les deux mains. C’est aux rythmes de ce tam-tam que le batteur guide l’Okuyi .
  • Le tam-tam moyen : « okéndo » battu avec une baguette et une main, pour la rythmique générale.
  • La caisse de résonnance : « obaka » pour le tempo des chants.
Okuyi Reviewed by on . Basé sur de nombreuses valeurs fondatrices qui régissent les sociétés initiatiques des  ngo-Myènè ou ngwè-Myènè ou des Myènè tout simplement, l’Okuyi est l’un d Basé sur de nombreuses valeurs fondatrices qui régissent les sociétés initiatiques des  ngo-Myènè ou ngwè-Myènè ou des Myènè tout simplement, l’Okuyi est l’un d Rating: 0

Laisser un commentaire

scroll to top