Jeudi , 24 janvier 2019

maison » Culture » Les proverbes » Proverbes O’myènè : Chapitre 2

Proverbes O’myènè : Chapitre 2

 

Ntcôni-dènga ré poma n’oma ήwènè, ka n’orêmi ‘wô mè.

« La honte de perdre ne motive que ta propre personne à travailler davantage »

 

Nugo tondé nugo, oma ni nkavi yè.

« Tout navigateur rame à la mesure de son possible »

 

Emèno z’oma : aningo mé powa.

« La vie de l’homme est comme un cours d’eau qui passe »

 

Ndjogolo a vèré nkuné : Ndjogolo é’kénda djakilyaga, omôri nkuné a ré n’irina.

« Le papyrus ne peut en aucun cas imiter l’herbe du débarcadère : le papyrus va en flottant sur les eaux tandis que l’autre a des racines au sol »

 

Okuw’étugo ndo, ogwan’édyémba.

(…)

Ayogo gi koto sawo a’zombé mbèyi ‘ra g’igala : omédu ré go dôngwa’mbéya.

« Les riches dans leurs tuniques et les pauvres à moitié dénudés : chacun vit son scénario »

 

Ntogholo ré bôndé g’égombé zi ngani.

« Le piment n’a pas mûri à la saison d’un autre »

 

Ntsang’okuwa aviagani ompunga kao n’ogendô.

« Les nouvelles vont plus vite que le vent juste à leurs départs » (ex : une nouvelle par téléphone Tokyo –> New-York)

 

M’onaga ré dyuwa ni nkélé.

(…)

 

Mboré mèna, no mboré ‘pilo.

« Du lieu d’où l’on revient, nous sommes habitués »

 

Bimbia ré dég’oma pénda.

(…)

 

Nkowa yé pil’iningo, ré diw’inoka.

« Du côté où est venu la pluie, aucun mensonge n’est resté couvert »

 

Wa rondé songa sé dwani nyowé.

(…)

 

Omédu bé finya g’énèka, g’avil’okuwa.

(…)

 

Agwan’ atani mé ré kor’ igèwu.

« On peux pas mettre en berne deux bouches »

 

Mboni yi nkala, a ré pôlino mango.

« On ne court pas après le mouton du village, il reviendra de lui-même »

 

 

Mbolo yi nkala ré kènda ni mango.

“Un vieillard ne court pas”

 

Nkala yi mbolo ré nim’oghni.

« Dans un village de vieillards, on n’éteint pas le feu de la cour »

 

Nkula môri môri, é dyonyiz’otondo.

« Noisette par noisette, le panier finit par se remplir »

 

Nyam’okwéndé ré nôg’ogoni.

« L’animal qui a une queue ne traverse pas le feu »

 

Oyombano bia (wia) no wé pakilia g’awango.

« Le bon mariage est celui qui commence depuis l’enfance »

 

Wé ko bulia mbiambié ndo, ntcô nyôzi ré ndégo n’ombôma : a wa fémi.

« Tu pourrais avoir raison mais, du moment que le silure est devenu soudainement l’ami du boa : tu as donc tort»

 

Okuw’ézombôlô, orèm’iyumbuno.

« Le corps est un balai, le cœur est une forteresse »

 

Ndjôgôni avilé kundu, ré koga « côcôriègô »

«Le poussin qui vient de naître ne chante pas le matin face au veiux coq de la basse-cour»

 

Emènô ntcôngè !

(…)

 

Emèn’ôlièliè, ndo okéli n’onèrô.

« La vie est parfois sans contrainte, mais la prudence reste l’aînée »

 

Nyèmbwè yé tulo n’orèma : yé ré n’élombè.

(…)

Tôtô mènè myo !

« Qui peut savoir ce que demain enfantera ?»

 

Edingo z’ayéla, zé ré mana.

« Les lamentations dans la souffrance ne finissent jamais »

© Olwany Rénoké

Proverbes O’myènè : Chapitre 2 Reviewed by on . [audio mp3="http://www.awanawintche.com/wp-content/uploads/2013/09/Prov2.mp3"][/audio]   Ntcôni-dènga ré poma n’oma ήwènè, ka n’orêmi ‘wô mè. « La honte de [audio mp3="http://www.awanawintche.com/wp-content/uploads/2013/09/Prov2.mp3"][/audio]   Ntcôni-dènga ré poma n’oma ήwènè, ka n’orêmi ‘wô mè. « La honte de Rating: 0

Laisser un commentaire

scroll to top